Rechercher
  • La rédaction

TOUJOURS PAS DE PRÉSIDENT UNE SEMAINE APRES L'ELECTION DU GOUVERNEMENT


Voilà maintenant une semaine que les ministres du 17ème Gouvernement ont été élus par le Congrès mais aucun président à l’horizon. Le Gouvernement « Santa » continue donc d’expédier les affaires courantes.


Les discussions entre indépendantistes semblent se coincer et aucun accord n’arrive à se dégager. Très critiquée au sein du mouvement indépendantiste, la candidature de Samuel Hnepeune a tout de même été confirmée au comité directeur de l’Union Calédonienne samedi dernier. Au micro de RRB, Daniel Goa affirmait hier avec beaucoup de fermeté :


« Nous irons jusqu’au bout, même s’il faut aller sur l’administration directe, ça nous pose pas de problème ».


Le ton est donné, l’UC défendra l’ex-patron du MEDEF coûte que coûte, quitte à empêcher l’adoption du budget de la Nouvelle-Calédonie au 31 mars entrainant, de facto, la tutelle budgétaire de l’Etat. Une situation qui mettrait à mal le pays mais qu'est prêt à assumer le parti.


Chez l’UNI, pas de communication ces derniers jours mais le groupe reste sur les positions fermes adoptées au Bureau politique élargi du PALIKA samedi, à savoir un soutien indéfectible à la candidature de Louis Mapou.


De son côté, l’Avenir en Confiance pourrait décider de siffler la fin du match ce qui débloquerait les institutions. Mais là encore, aucun son pouvant présager de cette éventualité. Le contexte actuel d’entre-deux référendum avec un dernier score de 47-53% n’est d’ailleurs pas du tout propice pour se risquer à un tel scénario, aussi bien chez les Loyalistes que les indépendantistes. La pilule ne passerait pas du tout auprès des militants.


Ce chapitre n’est donc pas prêt de se dénouer d’ici là. A titre de consolation, il peut être rappelé que le 14ème Gouvernement avait nommé Philippe Germain à la présidence 3 mois après l'élection des ministres. Dans une moindre mesure, l’élection de Thierry Santa en 2019 était intervenue tout de même 15 jours après. Pas sûr donc que cette semaine s’achève avec un Gouvernement doté d’un président et d’un vice-président. A chacun de prendre son mal en patience.

80 vues0 commentaire